Mon saut en parachute avec Abeille Parachutisme

Pour mes 30 ans, je voulais un saut en parachute ! C’est donc sans hésitation que mes amis m’ont offert mon baptême en tandem. La plupart d’entre eux ayant déjà sauté avec Abeille Parachutisme, c’est tout naturellement vers eux que je me suis tournée pour effectuer le grand saut ! 

Alors tout d’abord non, je n’ai pas 30 ans (sauf dans ma tête et encore, je crois que je suis restée bloquée sur 25). Ce cadeau m’a été offert il y a 3 ans… Comme vous pouvez le lire, j’ai un peu tardé pour réaliser ce saut en parachute car divers événements personnels ne m’ont pas permis de sauter plus tôt. Mais avec le départ pour le Canada qui approche à grand pas, il fallait absolument que je le fasse sans plus tarder.

Abeille Parachutisme

Quand on habite Paris, la Normandie n’est pas très loin. J’ai donc réservé sur le site Abeille Parachutisme le lundi 13 août pour le mercredi 15 août, comme ça pas trop le temps stresser ! J’avais le choix entre deux spots :

  • La baie du Mont St-Michel
  • ou bien Le Havre / Honfleur / Deauville / Trouville

Ayant prévu de faire un aller-retour sur une journée, j’ai pris le plus proche en optant pour le deuxième spot qui n’est qu’à 2h de Paris.

349 euros c’est le prix du baptême du saut en parachute, auquel j’ai ajouté l’option vidéo et photos embarquées pour 149 euros.

La veille, j’avais peu dormi. J’étais à la fois excitée et stressée. Excitée car j’ai toujours voulu le faire et stressée parce que j’avais peur de la chute libre.

Le jour J

Arrivée sur place, je présente mon billet pour embarquer dans l’avion, condition indispensable si vous souhaitez sauter. Sachez que si vous oubliez de l’imprimer, cela vous coûtera 40 euros de le faire imprimer là-bas.

Ensuite, la responsable de l’accueil m’invite à enfiler une combinaison, en prenant soin de me préciser qu’il vaut mieux prendre une taille au-dessus pour être à l’aise, et à visionner la vidéo au fond du hangar pour regarder les consignes à suivre pour le saut.

Une fois la combinaison enfilée et la vidéo visionnée, on m’équipe. En attendant de sauter, je passe du temps avec ma fille qui se trouve prise de passion par les avions. Première fois pour elle qu’elle en voit d’aussi près. Mais ce moment mère-fille ne dure que quelques minutes puisque très vite on m’invite à patienter pour monter dans l’avion.
Laurent, parachutiste professionnel, équipé d’une GoPro se présente à moi et commence sa petite interview. Je monte la première avec lui. Il me pose plein de questions et me sent légèrement tendue. Très vite, il tente de me rassurer pendant que les autres montent à bord.

L’avion décolle pour atteindre les 3 500 mètres d’altitude. Pendant ce temps-là, Laurent me rappelle les consignes, nous attache et me file des lunettes de protection.


Puis la porte s’ouvre et je vois mes camarades de saut partir un à un. Il ne reste plus que nous… On avance donc vers la porte, je positionne mes jambes sous l’avion et ma tête en arrière, et sans avoir eu le temps de réfléchir plus longtemps nous voilà dans les airs en train de traverser les nuages.


J’entrevois alors les côtes, les plages de Honfleur, Deauville et Trouville. On descend vite, 200km/h, mais pas aussi vite que je le pensais. Je n’ai même pas l’estomac retourné.

Laurent me fait ensuite signe que je peux lever les bras. Je me sens libre et légère à la fois. Je vole ! Je n’oublierai jamais cette sensation. C’était génial !

Puis à environ 1 500 mètres d’altitude, il libère le parachute, je suis légèrement secouée mais je me retrouve alors en position verticale. Pendant quelques minutes, il me laisse aux commandes du parachute, me rappelant alors le parapente que j’avais fait à La Réunion il y a 3 ans. On se balade ainsi pendant 6/7 minutes dans les airs avant d’atterrir.


D’ailleurs, j’appréhendais un peu l’atterrissage car il est important de lever les genoux et de laisser le moniteur poser les jambes en premier au risque de se faire mal. J’avoue avoir eu une petite frayeur en voyant la vitesse d’atterrissage. Mais la bonne élève que je suis a fait ce qu’il fallait et mes fesses n’ont pas touché le sol.

En me dirigeant vers le hangar pour rejoindre ma famille, j’ai entendu « maman, maman », c’était ma fille qui me cherchait. C’était trop mignon <3

A la fin, on m’a remis un t-shirt ainsi qu’un diplôme 🙂

En conclusion, j’ai adoré mon saut en parachute et franchement, cela ne fait pas du tout peur, contrairement à ce que je m’étais imaginé ! Si c’était à refaire, je le referai. Mais la prochaine fois, ce sera sur un autre spot afin d’être toujours émerveillé. Pourquoi pas au Canada 😉 En tout cas, je remercie mes amis pour ce superbe cadeau et surtout Abeille Parachutisme pour leur professionnalisme. Les équipes sont top : vous pouvez y aller les yeux fermés ! Et enfin un grand merci à Laurent qui a su me rassurer et avec qui j’ai passé un excellent saut !

Leave a Reply