PVT Canada : notre nouvelle vie à Montréal

Ça y est cela fait maintenant 2 mois que nous sommes arrivés à Montréal et nous prenons doucement nos marques : nouveau logement, nouvelle garderie, nouvelles habitudes,… Je vous propose un petit tour d’horizon de notre nouvelle vie au Canada !

Notre nouvel appartement

Un quartier familial

Depuis le 1er novembre, nous sommes enfin dans notre nouveau chez nous. Certes, en location, mais c’est notre chez nous pour une longue durée. Il s’agit d’un grand appartement meublé situé dans un quartier très familial à Rosemont-Petite-Patrie, à 5 min de la garderie et à 10 min du métro Beaubien.

Visite guidée

La façade est typique de Montréal avec ses escaliers. D’ailleurs, c’était l’un de mes critères. Globalement, le logement correspond presque à tout ce qu’on recherchait. Il aurait été parfait si nous avions une chambre d’ami pour pouvoir accueillir nos proches.

Ici, il est considéré comme un 5 1/2 car on compte toutes les pièces. Nous avons 1 salon, 2 chambres dont une avec balcon, 1 grande salle à manger, 1 cuisine séparée et 1 salle de bain avec les toilettes sans oublier un placard à l’entrée.

Situé au 2ème étage, l’appartement est très lumineux puisqu’il est traversant comme la plupart des appartements à Montréal je crois, et surtout nous avons des fenêtres dans toutes les pièces : salle à manger et salle de bain compris.

La salle à manger est ma pièce préférée car nous avons une grande table en bois. Les repas y sont très agréables en famille et entre amis. En plus j’adore la couleur du mur avec le grand tableau jaune qui me fait penser à New York.

Nous pouvons aussi accéder à l’appartement par la cuisine qui se situe de l’autre côté de l’entrée principale. En effet, nous avons un coin barbecue et des escaliers qui donnent vers la ruelle.

Un vrai coup de coeur

C’est vraiment un appartement coup de coeur dans lequel on s’est vite senti chez nous. Nous avons rapidement trouvé nos marques malgré quelques désagréments : panne de la laveuse (machine à laver) et du chauffe-eau entre autres. Heureusement nos propriétaires ont été hyper réactifs.

Il nous manque encore quelques cartons qui arriveront par bateau première quinzaine de décembre. Quand on aura toutes nos affaires, on se sentira encore plus chez nous.

En tout cas, la cuisine étant très agréable, je me suis remise à concocter de bons petits plats et surtout à pâtisser. J’ai hâte de retrouver mes ustensiles de pâtisserie 🙂

La garderie

Comme je vous le disais dans mon billet sur nos démarches administratives, nous avons trouvé rapidement un mode de garde pour Baby Panda.

Une adaptation en douceur

Nous avons commencé un peu plus tôt la garderie par rapport à ce qu’on avait prévu. Initialement on pensait l’y amener qu’une fois arrivés ici dans notre nouveau chez nous. Mais notre dernier Airbnb était tellement déprimant et aussi parce que j’avais besoin de temps pour moi, que nous avons décidé de commencer mi-octobre. Cela nous a aussi permis de faire une adaptation en douceur.

Notre organisation

Les 3 premières semaines, elle n’y était que les mardis et jeudis et c’est moi qui l’y amenais. A l’époque, nous étions dans le quartier de Mile End et je devais marcher 30 min pour y aller..
Depuis le 1er Novembre, elle y est à temps plein. C’est son papa qui l’y emmène avant d’aller au travail. Et le soir c’est moi qui la récupère !

Pour l’heure, c’est comme cela qu’on fonctionne mais on devra peut-être revoir notre organisation lorsque je trouverai du boulot.

Un environnement propice à l’éveil

Depuis que Baby Panda va à la garderie, nous avons noté qu’elle avait appris beaucoup de choses : elle chante des comptines, a appris à jouer à cache-cache et de manière générale elle est plus éveillée. Et j’avoue j’adore récupérer à la fin de la semaine ses créations artistiques 🙂

Nos nouvelles habitudes

Qui dit nouvelle vie, dit aussi nouvelles habitudes.

Le rythme et plus généralement le cadre de vie

Ici on démarre les journées beaucoup plus tôt et elles se finissent plus tôt.
D’ailleurs je ne sais plus si je vous l’avais dit mais les gens soupent vers 18h et les restaurants ferment à 22h…
En tout cas, même si mon chéri a pas mal de boulot, il est plus tôt à la maison. Ce qui n’est pas désagréable car nous avons plus de temps en famille et surtout nous pouvons dîner tous les 3 ensemble.
La vie ici est beaucoup moins stressante qu’à Paris, c’est plus paisible et donc plus agréable pour une vie de famille.

Le salaire et le système de crédit / débit

Mon chéri perçoit son salaire tous les 15 jours. Ce qui nous a demandé de gérer différemment nos dépenses.

Ensuite, ici ils font la distinction entre la carte de crédit et de débit.
Et en gros, la carte de débit est l’équivalent de la carte de crédit en France : vous pouvez dépenser l’argent disponible sur votre compte.

A l’inverse, la carte de crédit ici comme son nom l’indique c’est une carte qui donne accès à du crédit avec un plafond à respecter. Elle n’est pas liée au compte bancaire. Autrement dit : vous pouvez l’utiliser pour vos achats à condition de ne pas dépasser le plafond autorisé. Et vous devez rembourser un montant minimum à une date ultérieure. Si vous ne remboursez pas la totalité, le reste se transforme en crédit à près de 20%…

Et ici on vous encourage vivement à utiliser la carte de crédit car cela permet aux banques de voir votre historique « emprunteur » et donc de voir votre score. Si on rembourse en temps et en heure, on a une bonne note. Et plus le score est bon, mieux ce sera pour emprunter.

Le froid et la neige

Le froid s’est très vite installée cette année. Nous avons investi dans des bons manteaux d’hiver adaptés à des températures pouvant aller jusqu’à -30°C. On ne sort jamais sans nos manteaux / combinaison, écharpe ou cache-cou, tuque (bonnet) et gants.

La neige a fait son entrée officielle il y a 15 jours bientôt. Nous devons déneiger presque quotidiennement l’entrée ainsi que les marches des escaliers extérieurs, chose qu’on ne faisait pas à Paris. En même temps il neigeait tous les 4 ans..

D’ailleurs, avec la neige, nous avons mis de côté la poussette pour investir dans un traineau pour emmener Baby Panda à la garderie et il sert de luge les week-ends.

Le compost

Nous n’avions pas de bac dédié en France. Ici on l’a. On n’est pas obligé mais moi je trouve ça important qu’on le fasse. Il fait partie des quelques gestes écologiques que nous avons au quotidien.

Le magasinage

Nous avons de nombreux commerces de proximité et nous sommes près de la rue St Hubert où il y a plein de petites boutiques super sympas comme La Petite Rebelle (avec des marques et des créateurs), Yellow (magasin de chaussures), Renaud Bray (un genre de Cultura), la biscuiterie Oscar,..

Pas de grand centre commercial avec un supermarché. On fait donc nos courses dans des magasins équivalents aux Franprix et Casino en allant chez IGA ou Metro.

On ne va plus trop en boulangerie et donc on consomme moins de pains et de viennoiseries car même s’il y a pas mal de boulangeries dans le coin où on est, rares sont celles qui nous donnent envie, et puis c’est parfois plus cher qu’à Paris. Toutefois, Première Moisson et Le Far Breton sont nos bonnes adresses pour du bon pain et des bonnes viennoiseries.

Pour acheter des produits d’hygiène, du lait de croissance et des couches : on va chez Jean Coutu dans lesquels se trouvent une pharmacie et un coin cosmétiques / parfums. Mais on y trouve aussi quelques produits alimentaires et d’entretien.

Je vais souvent chez Dollarama, un équivalent à Gifi, pour acheter des petites bricoles.

J’achète mes fruits et légumes au Marché Jean Talon, c’est à 20 minutes à pied de chez nous. J’adore ce marché. D’ailleurs c’est un des plus grands marchés à ciel ouvert en Amérique du Nord.

J’aime bien aussi aller chez Milano, une grande épicerie italienne où j’y achète de temps en temps des pâtes, mais surtout c’est là bas que je trouve ma pâte à tartiner Nocciolata et du sucre glace.

Et enfin, je me procure mes produits asiatiques dans deux épiceries situées non loin du Marché Jean Talon : Hong Hour et le Marché Oriental.

Sinon, j’ai repéré 2 magasins : vrac et bocaux pour acheter des produits en vrac donc et Coop Coco pour fabriquer mes propres cosmétiques.

C’est drôle, j’ai parfois l’impression que cela fait plus de deux mois que nous sommes ici tellement il a été facile de nous adapter à notre nouvel environnement. Si ça se trouve, j’aurai un tout autre discours lorsque j’aurais trouvé un travail. Mais ça c’est une autre histoire. Je ferai peut-être un billet sur le sujet dans les semaines à venir. En tout cas, on adore notre nouvelle vie ici, même si nos proches nous manquent…

1 Comment on PVT Canada : notre nouvelle vie à Montréal

  1. Colin
    26 novembre 2018 at 15 h 24 min (2 semaines ago)

    Merci pour ce petit bout de voyage en ta compagnie et à bientôt. Franck

    Répondre

Leave a Reply