Le 10km du marathon de Montréal : mon meilleur chrono

Jamais deux sans trois. Après les 5km dans les souterrains de Montréal et le demi-marathon de la Banque Scotia, place au 10km du marathon de Montréal. Malgré un entraînement pas très assidu, j’ai réussi à me surpasser. Retour sur cette course quelque peu déroutante.

Un entraînement moins soutenu que d’habitude

En m’inscrivant, j’avais pour objectif de le faire en 1h maximum bien que je savais que je pouvais faire moins. Pourquoi ? Parce que j’ai toujours peur d’être déçue, Je préfère donc viser un temps dont je sais que je suis capable.

Ensuite je fais tout lors de mes entraînements pour faire mieux. Sauf que cette fois-ci, je ne me suis pas vraiment entraînée.

Entre le boulot et les fortes chaleurs, j’allais courir le matin avant d’aller travailler. Mais je n’avais pas le temps de courir 10km. Ou alors il aurait fallu me lever beaucoup plus tôt et donc me coucher tôt.. Impossible !

Je me contentais donc de parcourir des petits 5km en essayant d’améliorer mes performances sur cette distance.

Mais ce fut mon meilleur chrono sur 10 km

Alors que j’avais passé une soirée un peu trop arrosée deux jours plus tôt, que je manquais cruellement d’heures de sommeil et que je n’étais plus motivée à y participer, j’ai réussi à me surpasser !

Pourtant, durant le parcours nous avons eu le droit à 3 côtes dont celle de Berri juste après le 1er kilomètre. Et en plus, il faisait chaud c’était horrible !

Donc pour être franche, je n’avais qu’une hâte c’était de le finir… J’ai essayé de rester focus sur mon chrono. Et je pensais en même temps au 130 dollars dépensés pour cette course. J’imaginais 13 dollars tombés de ma poche à chaque kilomètre parcouru…

Sur le dernier kilomètre j’ai souffert. J’ai eu un point de côté m’obligeant à m’arrêter une première fois. Puis quelques mètres pus tard : des crampes aux mollets. J’ai dû encore m’arrêter.

Ce que j’ai apprécié, c’était les encouragements des autres coureurs qui me disaient ne pas lâcher. Je ne m’arrêtais donc jamais très longtemps, plus motivée que jamais.

Sur la dernière ligne droite, j’ai essayé d’accélérer, mais mes crampes sont revenues à quelques mètres de la ligne d’arrivée. J’ai alors décidé de ralentir pour ne pas m’écrouler et parce que je savais que j’étais encore dans les temps.

Une fois la ligne d’arrivée franchie, j’ai découvert que j’avais fait 9,91km en 00:56:49 !!! Je n’en revenais pas.

Les résultats officiels du 10km du marathon de Montréal fournis par Sport Stats:

  • Temps : 00:56:52
  • 776ème sur 3443 au global
  • 41ème dans ma catégorie 30-34 ans
  • 268ème sur 2040 chez les femmes

Et pourquoi pas des courses en dehors de Montréal ?

Je reconnais que je suis assez fière de mes performances ! Je me rends compte que je me suis bien améliorée. Pour autant, j’ai été un peu déçue de l’ambiance et du parcours. Cela n’a rien à voir avec Paris. Donc je ne pense pas me réinscrire au 10 km de la ville ni même au demi-marathon l’année prochaine.

Je trouve que c’est vraiment dommage qu’on ne nous fasse pas passer par des endroits plus représentatif de la ville : Pont Jacques Cartier, Parc du Mont-Royal, Jardin Botanique, Canal Lachine, le Vieux_Port,…

En revanche, j’envisage de m’inscrire à d’autres courses en dehors de Montréal car on m’a dit que c’était plus fun ailleurs comme à Ottawa ou Toronto. Et j’avoue que je testerai bien un jour le trail ou une course en relais..

Affaire à suivre donc. Je vous tiendrai au courant des prochaines courses officielles que je ferai.

Mais déjà je vais tester la course à pied à l’extérieur durant l’hiver canadien 🙂

En attendant, je suis tout de même ravie d’avoir participé 10 km du marathon de Montréal qui me confirme que je peux encore m’améliorer et que je n’ai pas atteint mes limites. Mais surtout c’était super de le faire avec mes collègues et de porter fièrement les couleurs de l’entreprise.

 

Leave a Reply