Rétrospective 2018 : le bilan d’une année pleine de changements

retrospective-2018-2019-bilan-nath-and-you.jpg

2018 s’achève bientôt pour laisser place à une nouvelle année… Sera t-elle aussi riche que celle qui est en train de s’écouler ? Alors avant de commencer 2019, pourquoi ne pas partager avec vous mon bilan ? 

Je voulais à la base faire un bilan de mes 3 mois d’expatriation au Pays des Caribous. Mais, sincèrement, je n’ai pas grand chose à raconter depuis mon billet sur notre installation à Montréal.

Je vous propose donc de faire dans les grandes lignes une rétrospective des 12 derniers mois.

Le Canada

Le Permis Vacances Travail (PVT)

J’ai commencé 2018 en sachant que je partirai au Canada dans l’année à venir. Mais, personne ne le savait car j’attendais ma lettre d’introduction, qui est une sorte de lettre de confirmation.

Ce fut tellement dur de garder le secret pendant un mois, vous n’imaginez même pas ! En plus, j’avais encore du mal à réaliser qu’un de mes rêves allait se concrétiser. Donc tant que je n’étais pas sûre à 100% que mon dossier était validé, je me refusais d’y croire et d’en parler.

Une fois que j’ai su que c’était bon, je vous laisse imaginer l’excitation et les craintes que j’ai pu ressentir durant les mois qui ont suivi. J’ai mis du temps à écrire mon article sur ce nouveau projet de vie car je tenais à partager cette superbe nouvelle avec ma famille et mes amis avant. J’appréhendais de leur annoncer ce départ, j’avais peur de leur réaction, je ne savais pas comment leur dire.

Il y a eu beaucoup de surprises autour de nous. La plupart du temps, les gens s’attendaient à l’annonce d’un deuxième bébé. D’autres ont cru à une blague, notamment mes deux meilleures amies. L’une d’elles m’a même dit : « Mais Nath tu détestes le froid ! »

Et pourtant, ce n’était pas une blague. Nous avons vendu notre appartement, quitter nos proches et nos boulots pour vivre notre expérience à l’étranger.

L’expatriation 

Notre installation s’est faite assez rapidement et en douceur : logement et garderie trouvés en moins d’une semaine. Je ne sais pas s’il est possible de dégoter tout ça ailleurs en si peu de temps, mais en tout cas, certainement pas à Paris 😉
Et en douceur car j’ai décidé de prendre du temps pour moi et pour ma famille avant de chercher un emploi. J’ai pu ainsi m’occuper de ma fille pendant plus d’un mois afin que l’adaptation se fasse doucement. Contrairement à ce qu’on peut penser, ces petites choses s’adaptent plus vite qu’on ne le pense !

Le temps que j’ai eu m’a également permis de gérer les déménagements / emménagements, les petites galères, la paperasse,.. Bref, j’ai pu assurer notre installation et faire en sorte qu’on se sente bien et chez nous.

Plus généralement, la vie ici me plait beaucoup et ce, malgré le froid ! Les gens sont plus sympas et moins stressés. Il y a pas mal d’activités à faire en famille et les paysages sont superbes !

J’ai fait mon 1er vrai Halloween, j’ai fêté mon 1er Noël dans un chalet, j’ai marché pour la 1ère fois sur un lac gelé, j’ai vu des caribous, j’ai découvert la ville de Québec,…

Je suis en train de vivre mon premier hiver à Montréal et à ma grande surprise, j’adore la neige, alors qu’à Paris, je détestais ! Quant au froid, cela ne me dérange pas plus que ça, étant donné que je suis bien équipée.

L’éloignement avec mes proches

Alors oui j’apprécie ma nouvelle vie au Pays des Caribous, mais je ne vous cache pas que ce n’est pas facile tous les jours.

Ma famille et mes amis me manquent beaucoup. Heureusement que les réseaux sociaux et le téléphone sont là pour nous aider à rester en contact.

Le plus dur pour moi est d’être absente pour des heureux (ou tristes) événements : naissances, anniversaires, Noël,…

Et je crois que c’est d’autant plus dur pour moi qui n’ai pas encore réellement de vie sociale. Comme je ne travaille pas encore, je ne me suis pas fait beaucoup de nouvelles connaissances.

Il me tarde donc de trouver rapidement du boulot, sans compter que je tourne sérieusement en rond, même si j’avoue que mes journées sont plutôt bien remplies.

J’ai commencé à postuler, croisons les doigts !

Ma carrière professionnelle

Mompreneur

2018 sera aussi marquée par toutes mes interrogations concernant mon avenir professionnel. J’avais du mal à être épanouie dans mon dernier emploi car j’avais l’impression de courir après le temps et de passer à côté de ma vie de famille et surtout de ma fille.

C’est pourquoi, j’ai décidé de voler de mes propres ailes en me mettant à mon propre compte.

J’avais à l’époque quitter mon job pour avoir un meilleur équilibre entre la vie perso et pro en devenant auto-entrepreneur. Je voulais aussi en profiter pour me rapprocher des univers qui me passionnent comme la cuisine, la pâtisserie, la déco…

Le PVT a un peu bouleversé mes plans, mais j’ai pu continuer à exercer dans le webmarketing, en donnant des coups de main à des amis. J’ai pu également développer d’autres compétences dans le e-commerce. Merci à eux de m’avoir fait confiance !

Ma quête de sens

Avant d’être Freelance, je me posais pas mal de questions sur ma carrière professionnelle.
Je me demandais pourquoi je me levais, si ce que je faisais avait du sens. Est ce que mes missions avaient une valeur ajoutée, est ce que cela apportait quelque chose d’intéressant et de positif à la société, et non pour les sociétés.

J’ignore si cela est générationnel, mais je me suis rendue compte en discutant autour de moi que de nombreuses personnes s’interrogeaient aussi sur leur boulot.

J’ai fait le choix en début d’année de devenir Freelance, pas seulement pour être autonome et gérer mon emploi du temps, mais aussi pour pouvoir choisir les clients pour lesquels j’ai envie de travailler.

Bien que ce fut une expérience intéressante, ma réflexion m’a beaucoup amené vers l’envie de faire un métier en lien avec mes passions comme la pâtisserie par exemple et qui soit plus palpable ou tout simplement, un métier qui ait du sens pour moi et pour les autres.

Je n’ai pas encore tout à fait trouvé ce que je voulais faire, mais je sais que je ne veux plus travailler pour travailler. Mais travailler avec passion et apporter quelque chose de concret à la société et pourquoi pas y apporter ma pierre à l’édifice ?

Mes passions

2018 aura aussi été une année durant laquelle j’ai développé deux grandes passions.

La pâtisserie

En devenant maman, j’ai commencé à faire de plus en plus de pâtisseries. J’en faisais déjà un peu mais cela restait assez simple : cookies, cakes, financiers, canelés, muffins, tarte aux pommes,… bref rien de foufou !

Je crois que j’ai eu le déclic lorsque j’ai fait le premier gâteau pour les 1 an de ma fille. Je me suis rendue compte que je prenais beaucoup de plaisir à pâtisser, que ça me détendait même et surtout j’étais heureuse de voir mon entourage se régaler.

En devenant auto-entrepreneur, j’ai eu un peu plus de temps pour moi et j’ai pu tenter de nouvelles réalisations plus aisément.

J’ai réalisé :

  • ma première galette des rois,
  • des gâteaux en pâte à sucre pour souhaiter la Bienvenue aux nouveaux nés de mon entourage,
  • un gâteau et des sablés licornes
  • de nombreux number / letter cakes,
  • plusieurs tartes fantastik,
  • mes tous premiers macarons
  • quelques layer cakes,
  • une multitude de biscuits tatoués,
  • un piñata cake
  • un gâteau façon forêt
  • et dernièrement un Gingerbread House

Ainsi au fil des mois, la pâtisserie est devenue une véritable passion. Il n’y a pas un jour où je n’y pense pas, où je ne me demande pas ce que je pourrai bien tester !

Dans ma quête de sens, la pâtisserie s’est beaucoup imposée, un peu comme une évidence. Après tout, elle regroupe mes « critères » : c’est une passion et je fais plaisir aux autres. C’est quand même plus concret que de mesurer un taux d’engagement sur un post Facebook..

Le running

Je faisais déjà un peu de course à pied mais cette année, j’ai pu aller courir plus souvent grâce au fait que j’avais plus de temps pour moi.

Alors que j’avais repris pour me remettre en forme et perdre quelques kilos superflus, je suis devenue encore plus accro en quelques semaines. Pendant plus de 6 mois, j’ai couru 3 fois par semaine. J’ai réussi à faire des 10km en moins d’une heure et j’ai même perdu entre 5 et 6 kg !

Je ne pouvais plus m’en passer, je ressentais le besoin d’enfiler mes baskets et de fouler les quais de Seine près de la maison.

Bon j’avoue que ça fait un bout de temps que je n’ai pas couru. D’ailleurs, la course à pied me manque énormément ! Mais difficile pour moi d’aller courir avec ce froid, je ne suis pas encore équipée. Je vais certainement aller m’inscrire en salle pour cet hiver en attendant le retour des beaux jours.

Comme vous pouvez le voir, 2018 aura été riche en émotions, remplie de changements. Je ne sais pas de quoi sera fait 2019 mais pour le moment, je profite à fond de cette nouvelle vie. Car je réalise ô combien j’ai de la chance de vivre une telle aventure.

Leave a Reply